UniFR Logo
    >Modules > Religions grecque et romaine : quelques thématiques > Les lieux et le personnel du culte > Le personnel cultuel romain

    Plutarque, Questions Romaines, 109 & 111

    (trad. M. Nouhilhan, J.-M. Pailler, P. Payen)

    109 "Pour quelle raison le prêtre de Zeus, qu'ils appellent flamen Dialis, n'avait-il le droit de toucher ni farine ni levain ?
    Est-ce parce que la farine est un aliment incomplet et indigeste ? En effet, elle n'est pas restée ce qu'elle était, du froment, et n'est pas devenue ce qu'elle était destinée à être, du pain; elle a perdu sa force de semence sans répondre au besoin de nourriture […] Le levain lui-même, né de la corruption, corrompt à son tour la pâte à laquelle il est mêlé; celle-ci devient en effet faible et molle, et la fermentation tout entière ressemble à la putréfaction; en tout cas, lorsqu'elle est excessive, elle aigrit et gâte complètement la farine."

    111 "Il est donc naturel que le prêtre de Zeus [le flamine de Jupiter], qui est une sorte d'image sainte et vivante du dieu, soit comme un refuge qu'on laisse ouvert à ceux qui viennent présenter pétitions et supplications, sans que personne ne les chasse ou les effraie. C'est pourquoi son lit était placé dans le vestibule de sa demeure, et celui qui tombait à ses genoux était exempt ce jour-là de punitions et de coups de verge. Et si un homme couvert de liens se précipitait vers lui, il était libéré, et on jetait ses liens au-dehors, non par la porte mais par-dessus le toit."

    Cf. aussi Aulu-Gelle, Nuits attiques, X, 15.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse