UniFR Logo
    >Modules > Religions grecque et romaine : quelques thématiques > Les lieux et le personnel du culte > Le personnel cultuel romain

    Tite-Live, I, 20

    (trad. J. Bayet)

    "Ensuite, l'organisation du sacerdoce fut l'objet de son [de Numa] attention, bien qu'il remplit lui-même la plupart des fonctions sacrées, surtout celles qui sont actuellement les attributions du flamine de Jupiter. Mais, prévoyant qu'une nation belliqueuse aurait comme rois plus de Romulus que de Numa, et qu'ils feraient la guerre en personne, il ne voulut pas que les fonctions sacerdotales du roi fussent négligées, et créa un flamine de Jupiter qui restait toujours à son poste et qui eut l'honneur d'avoir un costume spécial et la chaise curule comme le roi. À côté de lui, il créa encore deux flamines, l'un pour Mars, l'autre pour Quirinus. Il choisit, en outre, des jeunes filles pour le service de Vesta […] Il choisit également douze Saliens en l'honneur de Mars Gradivus. […] Ensuite, il nomma grand pontife Numa Marcius […] et lui donna en dépôt une description détaillée de toutes les cérémonies religieuses, des victimes, des dates, des temples qui convenaient pour les célébrer, et du lieu d'où fallait tirer de l'argent pour subvenir à ces dépenses. Toutes les autres cérémonies du culte public ou privé étaient également soumises aux décisions du pontife, pour que le peuple sût à qui s'en rapporter, et qu'aucun détail des institutions religieuses ne fût bouleversé par oubli des rites nationaux et introduction de rites étrangers. Outre le culte des dieux d'en haut, ce pontife devait aussi donner des avis sur les rites funéraires, sur les moyens d'apaiser les mânes et indiquer les présages tirés de la foudre ou de tout autre phénomène qu'il fallait retenir et conjurer."
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse