UniFR Logo
    >Modules > Démocratie grecque > L'apogée de la démocratie athénienne > La réaction platonicienne

    Platon, Lettre VII, 337 b-e

    C'est la première tâche à accomplir après une guerre civile

    Aussi faut-il toujours que les vainqueurs, lorsqu'ils ont vraiment à cœur le salut (de la cité), choisissent parmi eux ceux d'entre les Grecs qu'ils savent d'expérience être les meilleurs : avant tout des hommes âgés qui ont femmes et enfants à la maison, qui comptent parmi leurs ancêtres le plus grand nombre possible d'hommes de bien et de personnages illustres, et qui possèdent tous une fortune suffisante — or pour une cité qui compte un nombre important de citoyens, ce serait assez de cinquante hommes de la sorte. Eh bien, ces hommes-là, il faut, à force de prières et d'honneurs qui soient les plus importants possible, les faire venir de chez eux, puis, lors­qu'ils seront venus, les prier et leur recommander, une fois qu'ils auront prêté serment, d'instituer des lois, de n'avantager ni vainqueurs ni vaincus, mais d'assurer l'égalité et de favoriser la communauté dans l'ensemble de la cité. Et une fois ces lois instituées, tout alors dépend de ceci. Si, en effet, les vainqueurs eux-mêmes montrent une  soumission aux lois plus grande que celle des vaincus, partout régneront salut et bonheur, et tous les maux seront bannis.

    [Trad. L. Brisson]

Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse