UniFR Logo
    >Modules > Démocratie grecque > L'apogée de la démocratie athénienne > Les coups d'État oligarchique

    Xénophon, Helléniques, I 7, 12-16, 34-35

    Procès illégal des généraux vainqueurs aux Arginuses

    Certains demandèrent la mise en accusation de Callixénos pour avoir rédigé une motion illégale: c'étaient Euryptolémos, fils de Peisianax et quelques autres. Dans le peuple, quelques uns les approuvaient, mais la foule se mit à crier que c'était une chose abominable, si l'on empêchait le peuple de faire ce qu'il voulait. 13 Alors, quand Lyciscos proposa de faire juger ces hommes-là, eux aussi, par le même scrutin qui devait décider du sort des stratèges, s'ils n'abandonnaient pas leur accusation, là-dessus la foule de nouveau l'appuya tumultueusement, et ils furent obligés de l'abandonner. 14 Quelques prytanes refusaient de mettre aux voix cette procédure de scrutin par oui ou par non, qui était illégale: Callixénos remonta à la tribune et reprit contre eux la même accusation, et les gens se mirent à crier qu'il fallait faire passer en justice ceux qui refusaient. 15 Les prytanes, effrayés, acceptèrent à l'unanimité de mettre la proposition aux voix, sauf Socrate, fils de Sophroniscos; celui-là refusa de rien faire qui ne fût conforme à la loi. 16 Là-dessus, Euryptolémos monta à la tribune et défendit les stratèges [...].

    34 Après ce discours, Euryptolémos rédigea une motion qui demandaient que les prévenus fussent jugés individuellement, conformément au décret de Cannônos, tandis que le Conseil avait proposé qu'ils fussent jugés en bloc par le même scrutin. Ces propositions soumises au vote à mains levées, on adopta d'abord celle d'Euryptolémos, mais Ménéclès ayant formé par serment une opposition d'illégalité, un nouveau vote eut lieu, et l'on adopta la proposition du Conseil. Le vote qui s'ensuivit condamna à mort les stratèges qui avaient livré la bataille navale; ils étaient huit. les six qui étaient à Athènes furent exécutés. 35 Peu de temps après, les Athéniens se repentirent, et vôtèrent que ceux qui avaient trompé le peuple devaient être l'objet d'une citation préjudicielle devant l'Assemblée, qu'ils avaient à se faire cautionner jusqu'à ce que le jugement fût rendu, et que callixénos serait l'un de ceux-là. La citation eut lieu pour lui et pour quatre autres, et ceux qui les cautionnaient les firent incarcérer; mais ensuite, à la faveur d'un mouvement populaire — celui où Cléophon fut tué — ils s'enfuirent avant le jugement; Callixénos, qui était revenu lorsque ceux du Pirée étaient rentrés en ville, exécré de tous, mourut de faim.

Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse