UniFR Logo
    >Modules > Démocratie grecque > L'apogée de la démocratie athénienne > Une guerre de près de trente ans

    Xénophon, Helléniques, II 2, 10 + 20-23

    10 Les Athéniens, assiégés par terre et par mer, ne savaient que faire, car ils n’avaient plus ni vaisseaux ni alliés, - ni blé; ils pensaient qu’ils ne pouvaient échapper au traitement qu’ils avaient infligé, non en manière de punition, mais par une injustice fondée sur la démesure, aux gens des petites cités, et cela pour la seule raison que ceux-ci étaient les alliés des autres.

    [...]

    20 Mais les Lacédémoniens refusèrent de réduire en esclavage une cité grecque, qui avait fait de grandes et belles choses dans les dangers extrêmes qui avaient autrefois menacé la Grèce, et il se décidèrent à faire la paix aux conditions suivantes : destruction des Longs-Murs et de ceux du Pirée, livraison de tous les vaisseaux, sauf douze, retour des exilés ; les Athéniens auront les mêmes amis et ennemis que les Lacédémoniens, et suivront ceux-ci sur terre et sur mer là où ils les conduiront. 21 Théramène et les députés qui l'accompagnaient rapportèrent ces conditions à Athènes ; lorsqu’ils entrèrent dans la ville, ils furent entourés d’une grande foule de gens qui craignaient qu’ils ne revinssent sans avoir rien obtenu : c’est qu’il n’y avait plus de temps à perdre,  à cause du nombre de ceux qui mouraient de faim. 22 Le lendemain, les députés rendirent compte des conditions auxquelles les Lacédémoniens étaient disposés à faire la paix; Théramène parla le premier, en disant qu’il fallait obéir aux Lacédémoniens, et détruire les Longs-Murs. Quelques-uns protestèrent, mais bien plus nombreux furent ceux qui l’approuvèrent, et l’on décida d’accepter cette paix 23 Alors Lysandre avec sa flotte entra dans le port du Pirée, les exilés revinrent, et l’on commença à démolir les murailles au rythme des joueuses de flûte, dans un grand enthousiasme, tous pensant que ce jour marquait pour la Grèce le début de la liberté.

    [Trad. J. Hatzfeld]

Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse