UniFR Logo
    >Modules > Démocratie grecque > Démocratie à l'intérieur, empire à l'extérieur > Le tribut d'Aristide

    Thucydide, I 98, 4-99

    Sévérité des Athéniens contre les mauvais payeurs

    Après quoi, ils combattirent contre Naxos, qui avait fait défection : ils l’assiégèrent et l’amenèrent à composition : ce fut la première cité alliée asservie contrairement à la règle; mais le cas devait se reproduire ensuite avec les autres, quelle que fût la manière. — XCIX. Parmi les raisons expliquant les défections, il y avait surtout l’inexactitude à s’acquitter des contributions en argent ou en navires, et, éventuellement, la désertion : les Athéniens montraient des exigences strictes, et ils étaient odieux à des gens qui, n’ayant ni l’habitude ni le goût de se donner de la peine, se voyaient mis, par eux, en face de la contrainte. 2 Aussi bien, d’une façon générale, l’autorité des Athéniens ne s’exerçait-elle plus comme avant, avec l’agrément de tous; et, de même qu’ils ne faisaient plus campagne sur un pied d’égalité avec les autres, de même il leur était aisé de ramener les dissidents. Les responsables de cette situation étaient les alliés eux-mêmes : 3 en effet, cette répugnance à faire campagne avait amené la plupart, afin de ne pas s’éloigner de chez eux, à se faire assigner en argent pour une somme représentant les navires à fournir : aussi Athènes voyait-elle croître sa flotte, grâce aux frais qu’ils assumaient, tandis qu’eux-mêmes, en cas de défection, entraient en guerre sans armements ni expérience.

    [trad. J. de Romilly]

Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse