UniFR Logo
    >Modules > Démocratie grecque > Démocratie à l'intérieur, empire à l'extérieur > Le tribut d'Aristide

    Hérodote, VI 42-43

    Les Perses fixent le tribut après la révolte d'Ionie

    Au cours de cette année-là, les Ioniens n’eurent pas avantage d’hostilités à souffrir de la part des Perses mais il fut pris, celle année même, des mesures très profitables pour eux, que voici. Le gouverneur de Sardes Artaphernès fit venir des députés des villes, et il obligea les Ioniens à conclure entre eux des conventions pour régler leurs dilfférends par la voie judiciaire et non par enlèvements rapines réciproques. Ces accords imposés, il mesura leur territoire en parasanges, — les Perses appellent ainsi une longueur de trente stades, — et, d’après cette mesure, fixa les tributs que devait payer chaque cité, tributs qui depuis lors sont restés constamment et jusqu’à mon époque inchangés, tels que les a fixés Artaphernès ; il les fixa d’ailleurs à peu près aux mêmes chiffres où ils étaient fixés auparavant. C’étaient là, à l’égard des Ioniens, des  mesures de caractère pacifique.

    [trad. Ph.-E. Legrand]

Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse