UniFR Logo
    >Modules > Religions grecque et romaine : notions et méthodes > Les mythes et la mythologie > L’exemple du mythe de Prométhée

    Platon, Protagoras, 320c-322d

    (trad. A. Croiset)

    Contexte : Platon met dans la bouche du sophiste Protagoras une nouvelle mouture du mythe de Prométhée.

    "C’était le temps où les dieux existaient déjà, mais où les races mortelles [c’est-à-dire toutes les espèces vivantes] n’existaient pas encore. Quand vint le moment marqué par le destin pour la naissance de celles-ci, voici que les dieux les façonnent à l’intérieur de la terre avec un mélange de terre et de feu et de toutes les substances qui se peuvent combiner avec le feu et la terre. Au moment de les produire à la lumière, les dieux ordonnèrent à Prométhée et à Épiméthée de distribuer convenablement entre elles toutes les qualités dont elles avaient à être pourvues [Épiméthée demande pour commencer et pourvoit tellement bien les animaux de tous les dons que les hommes restent nus et désarmés]. Prométhée, devant cette difficulté (...) se décide à dérober l’habileté artiste d’Héphaïstos et d’Athéna, et en même temps le feu (..) C’est ainsi que l’homme se trouve avoir en sa possession toutes les ressources nécessaires à la vie et que Prométhée, par la suite, fut, dit-on, accusé de vol. Parce que l’homme participe au lot divin, d’abord il fut le seul des animaux à honorer les dieux, et il se mit à construire des autels et des images divines [puis il apprit à parler, à se vêtir, à se nourrir, à se loger; Zeus, enfin, envoya Hermès donner aux hommes Pudeur (Aidos) et Justice (Dike) pour que l’harmonie règne entre eux]."
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse