UniFR Logo
    >Modules > Religions grecque et romaine : notions et méthodes > Les mythes et la mythologie > L’exemple du mythe de Prométhée

    Hésiode, Théogonie, 536-557

    (trad. A. Bonnafé)

    "Il faut dire qu’au jour où se réglaient les différends entre dieux et humains,
    À Mékônè, ce jour-là, donc, après avoir, d’un grand bœuf, fait de bon cœur
    les parts, il [Prométhée] les déposa devant tous en cherchant à berner l’esprit de Zeus :
    pour l’un, la viande et les abats riches en graisse – mais...
    il les disposa dans la peau de la bête, enveloppés, cachés dans la panse du bœuf;
    pour les autres, les os blancs du bœuf – mais... (c’est le savoir-faire rusé)
    il les disposa de belle façon, enveloppés, cachés dans la graisse luisante.
    Alors le père des hommes et des dieux lui dit :
    «Ô fils de Japet [càd Prométhée], remarquable entre tous les maîtres et seigneurs,
    quelle partialité, mon bon, dans ta répartition des lots !»
    Ainsi parlait, d’un ton railleur, Zeus qui ne connaît que desseins impérissables.
    Mais, de son côté, Prométhée aux pensées retorses répliqua,
    avec un petit sourire et sans oublier le savoir-faire rusé :
    «Ô Zeus très glorieux, le plus grand des dieux éternels,
    mais choisis donc, de ces deux lots, celui que ton cœur dans tes entrailles, te dit de prendre !»
    Voila ce qu’il disait, n’ayant que ruse en tête. Zeus, qui ne connaît que desseins impérissables,
    reconnut – il fut loin de la méconnaître ! – la ruse; et il prévoyait en lui-même les maux
    qui attendaient les humains mortels : ceux qui, justement, allaient se réaliser.
    Mais, à deux mains, il souleva et prit pour lui la blanche graisse
    – et la rage lui serra les entrailles, la bile de la colère envahit son cœur,
    quand il vit les os blancs du bœuf (et le savoir-faire rusé).
    C’est depuis lors que, pour les immortels, les tribus des humains de la terre
    font brûler les os blancs, sur les autels odorants."
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse