UniFR Logo
    >Modules > Famille et parenté > Patriarcat et pouvoir politique > La politique nataliste d'Auguste

    Tacite, Annales, I-III, 3.25 et 28

    "On mit ensuite en délibération l'adoucissement de la loi Papia Poppeae, que dans sa vieillesse, Auguste avait établie après les lois Juliennes, pour aggraver les peines des célibataires et accroître le trésor public. Cela ne faisait pas contracter plus de mariages ni élever plus d'enfants, l'absence d'héritiers continuant à prévaloir ;mais le nombre des gens en danger grossissait, car toutes les maisons étaient bouleversées par les interprétations des délateurs ; comme autrefois les scandales, les lois étaient maintenant un fléau. Ce fait m'incite à rechercher dans le passé les principes du droit et les raisons qui ont conduit à cette multitude et cette variété infinies de lois. [...]."

    Tacite fait ensuite un tour d'horizon de l'histoire de Rome.
    Il poursuit : "Enfin, pendant son sixième consulat, César Auguste, sûr de sa puissance, abolit les actes de son trimvirat et fixa une constitution de nature à nous donner la paix sous un prince. Dès lors, les liens furent renforcés : on institua des gardiens , que la loi Papia Poppeae intéressa par des récompenses à obtenir que, à défaut des privilèges réservés aux pères de famille, les biens vacants fussent dévolus au peuple romain, en tant que père commun. Mais ils portaient plus loin leurs coups : Rome, l'Italie, tous les citoyens de partout étaient devenus leur proie, et beaucoup de situations furent renversées. La terreur se dressait devant tous, si Tibère, pour fixer un remède, n'avait fait désigner par le sort cinq consulaires, cinq anciens préteurs et autant d'autres sénateurs, qui, en écartant beaucoup d'entraves légales, apportèrent dans l'immédiat un peu de soulagement."
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse