UniFR Logo
    >Modules > Famille et parenté > Patriarcat et pouvoir politique > La politique nataliste d'Auguste

    Tacite, Annales livres, XIII-XVI, 15.19.1-3

    "On avait vu se répandre, à cette époque, une fâcheuse coutume : à l'approche des élections ou du tirage au sort des provinces, beaucoup d'hommes sans enfants usaient d'adoptions fictives pour se donner des fils , et, dès qu'ils avaient obtenu du sort parmi les pères de famille prétures et provinces, ils émancipaient ceux qu'ils venaient d'adopter. Alors les chefs de famille avec une grande indignation se rendent au sénat, où ils énumèrent les droits de la nature, les peines de l'éducation, en les opposant à la fraude, l'artifice et la brièveté de l'adoption. L'avantage était assez grand, pour les hommes sans enfants, de trouver, en toute sécurité, sans aucune charge, le crédit, les honneurs, tous les profits à leur disposition et à leur portée. Eux-mêmes voyaient les promesses des lois, si longtemps attendues, tournées en dérision, puisque n'importe qui, devenu chef de famille sans souci, privé d'enfants sans chagrin, pouvait égaler soudain les pères dans la lente réalisation de leurs vœux. On fit à ce sujet un senatus-consulte, en vertu duquel une adoption simulée n'aiderait à obtenir aucune espèce de charge publique et ne servirait pas même à assurer des héritages."
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse