UniFR Logo
    >Modules > Famille et parenté > Statut de la femme dans la famille > Mariage et rites de passage

    Aulu-Gelle, Nuits attiques, 4,4

    Sponsalia in ea parte Italiae quae Latium appelatur, hoc more atque jure solita fieri scripsit Servius Sulpicius in libro quem scribsit De Dotibus : « Qui uxorem, inquit ducturus erat, ab eo unde ducenda erat stipulabatur eam in matrimonium ductum iri ; qui ducturus erat itidem spondebat. Is contractus stipulationum sponsionumque dicebatur sponsalia. Tum, quae promissa erat, sponsa appellabatur ; qui sponderat ducturum, sponsus. Sed si post eas stipulationes uxor non databatur aut non ducebatur, qui stipulabatur, ex sponsu agebat. Judices cognoscebant. Judex quamobrem data acceptave non esset uxor quaerebat. Si nihil justae causae videbatur, litem pecuniare aestimabat, quantique interfuerat eam uxorem accipi aut dari, eum, qui sponderat aut qui stipuleratus erat, condemnabat. »

    "Servius Sulpicius, dans son traité sur Les Dots, nous instruit des coutumes et des formes légales qui réglaient les fiançailles dans la partie de l’Italie qu’on appelle le Latium : « Celui qui voulait se marier faisait souscrire à son futur beau-père l’engagement de marier sa fille. De son côté il s’engageait lui [à l’épouser]. On appelait sponsalia, fiançailles, ces engagements et promesses réciproques ; la femme promise s’appelait sponsa, fiancée ; celui qui promettait de l’épouser sponsus, fiancé. Si après ce contrat la main de la jeune fille ‘était pas accordée, ou si le fiancé ne l’épousait pas la partie bénéficiaire de l’engagement pouvait se pourvoir en justice, en vertu du contrat. Les juges connaissaient de l’affaire ; le tribunal enquêtait. Si les raisons alléguées n’étaient pas considérées comme valables, on résolvait le différend en fixant une indemnité ; elle était proportionnelle à l’importance du dommage causé par le refus de donner ou d’épouser la fiancée. »"
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse