UniFR Logo
    >Modules > Religions grecque et romaine : notions et méthodes > Les mythes et la mythologie > L’origine des mots et la difficulté d’une définition.

    Plutarque, Vie de Thésée, 1

    (trad. A.-M- Ozanam, Paris, 2001)

    "Quand les historiens représentent la terre, Sossius Sénécion, ils relèguent aux extrémités de leurs cartes les pays qui échappent à leur connaissance, et ils s’inscrivent à côté de certains : «au-delà, sables arides, pleines de bêtes féroces», ou : «marais ténébreux», ou : «froid de Scythie», ou : «mer prise par les glaces». Je pourrais à leur exemple, dans la rédaction de ces Vies parallèles, après avoir parcouru les temps accessibles à la vraisemblance, que peut explorer une enquête historique fondée sur des faits, dire à juste titre des époques antérieures : «Au-delà, c’est le pays des montres et des tragédies, habité par les poètes et les mythographes; on n’y rencontre plus ni preuve, ni certitude». Toutefois, après avoir publié l’ouvrage consacré au législateur Lycurgue et au roi Numa, j’ai cru que je pourrais, sans absurdité, remonter jusqu’à Romulus, puisque mon enquête historique m’avait conduit près de son époque […] Je souhaite que la légende, épurée de la raison se soumette à elle et prenne l’aspect de l’histoire. Mais si parfois, dans son orgueil, elle ne se soucie guère d’être crédible et refuse de s’accorder avec la vraisemblance, je solliciterai l’indulgence des lecteurs, et je le prierai d’accueillir de bonne grâce ces vieux récits."
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse