UniFR Logo
    >Modules > Guerre sur terre et sur mer aux époques classique et hellénistique > Guerre sur mer > Les techniques du combat naval

    Polybe, Histoires, XVI, 3, 9-14

    Polybe décrit l'utilisation du diekplous par les Rhodiens à la bataille de Chios.

    "Lorsque le premier choc eut dérangé la formation initiale, tous se trouvèrent mêlés ; dès lors les Rhodiens ne pouvaient ni percer commodément ni virer de bord ni en somme exploiter leurs avantages, parce que les felouques (lemboi) leur fonçaient dessus, attaquant tantôt leurs rames, pour en gêner l'utilisation, tantôt au contraire leurs proues et parfois leurs poupes, pour empêcher le travail des pilotes et des rameurs. Dans les chocs frontaux, les Rhodiens employaient un procédé ingénieux : en abaissant leur propre proue, ils recevaient les chocs au-dessus de leur ligne de flottaison, tandis qu'ils atteignaient les ennemis au-dessous de la ligne, causant des dommages irrémédiables. Mais ils recouraient rarement à cette tactique : en général, ils évitaient les abordages, parce que les Macédoniens se défendaient bravement de leurs ponts dans les combats au corps à corps. Le plus souvent, ils utilisaient la percée pour mettre hors d'usage, en les arrachant, les rames des vaisseaux ennemis ; après cela, il revenaient, éperonnaient leur arrière ou bien se jetaient sur leur flanc, pendant qu'ils étaient encore en train de virer ; et ils atteignaient leurs œuvres vives ou endommageaient toujours une partie indispensable à la manœuvre."
    Polybe, Histoires, XVI, 3, 9-14.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse