UniFR Logo
    >Modules > Guerre sur terre et sur mer aux époques classique et hellénistique > Guerre sur mer > Les techniques du combat naval

    Thucydide, Guerre du Péloponnèse, VII, 36, 2-3

    Les Syracusains renforcent les éperons de leurs trières

    "On prit pour la flotte toutes les dispositions dont la bataille précédente avait fait voir qu'on tirerait avantage, celle-ci en particulier : on réduisit de longueur, pour les rendre plus massives, les proues des navires, et on y adopta de robustes bossoirs qu'on fit porter sur les coques au moyen d'étançons, extérieurs et intérieurs, de six coudées environ. C'était de cette même façon que les Corinthiens avaient équipé les proues de leurs vaisseaux pour combattre l'escadre de Naupacte.
    Les Syracusains s'étaient dit, en effet, que, «contre le navire athénien, qui n'opposait pas le même mode de construction, et dont, au contraire, les parties d'avant étaient effilées, les Athéniens pratiquant plutôt le choc par mouvement tournant que le choc proue contre proue, ils ne seraient pas sans avoir l'avantage»;
    «que, par suite, la bataille dans le grand port, mettant aux prises de nombreuses unités sur un espace restreint, serait pour les favoriser : pratiquant, en effet, le choc proue contre proue, ils briseraient les avants des navires ennemis à frapper de leurs éperons massifs et robustes des parties creuses et fragiles.»"
    Thucydide, Guerre du Péloponnèse, VII, 36, 2-3.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse