UniFR Logo
    >Modules > Guerre sur terre et sur mer aux époques classique et hellénistique > Période hellénistique et poliorcétique > La poliorcétique classique

    Thucydide, Guerre du Péloponnèse, IV, 100, 1-4

    Description d'une machine incendiaire lors du siège du fortin de Délion par les Thébains et leurs alliés

    "Et, aussitôt, les Béotiens entrèrent en action. Ils avaient fait venir du golfe Maliaque des gens de trait et des frondeurs ; en outre, ils avaient reçu en renfort, après la bataille, deux mille hoplites corinthiens et la garnison péloponnésienne – avec les Mégariens – qui avait alors évacué Nisée : ils marchèrent contre Délion et donnèrent l'assaut au fort. Après diverses tentatives, ils y appliquèrent une machine, qui en triompha. Voici ce que c'était : après avoir scié en deux une longue poutre, ils l'évidèrent entièrement et rajustèrent exactement les parties pour en faire une sorte de tube ; au bout, ils suspendirent, avec des chaînes, un chaudron, dans lequel descendait, depuis la poutre, un bec de soufflet en fer formant un coude ; le reste du bois était également revêtu de fer sur une bonne longueur. Ils poussaient de loin cette machine, avec des chariots, contre les points du rempart comportant le plus de sarments et de bois ; puis, lorsqu'elle en était proche, ils introduisaient de grands soufflets dans l'extrêmité de la poutre tournée de leur côté et les actionnaient. L'air, en arrivant sous pression dans le chaudron, qui contenait des charbons incandescents, du soufre et de la poix, y allumait une grande flamme ; cela mit le feu au rempart, tant et si bien que personne ne put y rester : les hommes l'abandonnèrent en prenant la fuite, et, de cette façon, le fort fut pris."
    Thucydide, Guerre du Péloponnèse, IV, 100, 1-4.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse