UniFR Logo
    >Modules > Religions grecque et romaine : notions et méthodes > Polythéisme et anthropomorphisme > Le mécanisme de l’"interprétation" (interpretatio)

    César, Guerre des Gaules, VI, 17

    (trad. L.-A. Constans, Paris, 1995)

    "Le dieu qu’ils (sc. les Gaulois) honorent de plus est Mercure : ses statues sont les plus nombreuses, ils le considèrent comme l’inventeur de tous les arts, ils est pour eux le dieu qui indique la route à suivre, qui guide le voyageur, il est celui qui est le plus capable de faire gagner de l’argent et de protéger le commerce. Après lui ils adorent Apollon, Mars, Jupiter et Minerve. Ils se font de ces dieux à peu près la même idée que les autres peuples : Apollon guérit les maladies, Minerve enseigne les principes des travaux manuels, Jupiter est le maître des dieux, Mars préside aux guerres. Quand ils ont résolu de livrer bataille, ils promettent généralement à ce dieu le butin qu’ils feront."
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse