UniFR Logo
    >Modules > Guerre sur terre et sur mer aux époques classique et hellénistique > Période hellénistique et poliorcétique > Cavalerie, chars et éléphants

    Plutarque, Vie de Sylla, 18, 4-5

    Les chars pontiques manquent d'espace pour prendre de la vitesse

    "Car Sylla mena vivement ses troupes contre leur armée en désordre et il raccourcit par sa vitesse l'espace qui séparait les deux partis, ôtant de la sorte aux chars armés de faux leur efficacité. Car leur force vient surtout de la longueur de leur course, qui leur donne élan et violence pour percer l'ennemi ; lancés de près, ils sont sans effet et débiles, comme des projectiles dont la trajectoire n'est pas tendue. C'est justement ce qui arriva alors aux barbares : les premiers de leurs chars, lancés à faible allure, attaquèrent avec une telle mollesse que les Romains, après les avoir repoussés, en demandaient d'autres en se moquant à grand bruit, comme on le fait habituellement dans les courses du cirque."
    Plutarque, Vie de Sylla, 18, 4-5.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse