UniFR Logo
    >Modules > Religions grecque et romaine : notions et méthodes > Polythéisme et anthropomorphisme > Les dieux des Romains

    Denys d’Halicarnasse, VII, 72, 13

    (trad. M. Clavel-Lévêque, «L’espace des jeux dans le monde romain : hégémonie, symbolique et pratique sociale», ANRW II 16. 3, p. 2405-2563).

    Contexte : description d’une procession à l’occasion des jeux du cirque.

    "À la suite de ces chœurs de Satyres venaient ceux des joueurs de flûte et des instruments à cordes, puis les porteurs de cassolettes et de vases d’argent et d’or à l’usage des sacrifices et des fêtes qu’on célébrait au nom du peuple. La marche était fermée par les statues des dieux élevés sur les épaules des citoyens. Leur attitude et leur vêtement sont semblables à ceux que les Grecs leur ont donnés. Leurs symboles sont autant de marques des présents qu’ils ont fait aux hommes. On n’y voit pas seulement les images de Jupiter, Junon, Minerve, Neptune et des autres dieux que les Grecs reconnaissent au nombre de douze, mais encore celles des anciennes divinités, dont, selon le témoignage de la légende, les douze ont pris naissance : ainsi celles de Proserpine, de Lucine, des Nymphes, des Muses, des Heures, des Grâces, de Bacchus et de plusieurs demi-dieux dont les âmes séparées de leur corps après la vie ont pris place dans les cieux et jouissent des prérogatives de la divinité tels que Hercule, Esculape, Castor et Pollux, Hélène, Pan et une infinité d’autres."
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse