UniFR Logo
    >Modules > Famille et communauté dans le monde homérique > Maison et famille > Fiche introductive

    Aristote, Politique, 1252 b 16

    Le point de vue d'Aristote

    "Tout d'abord, il est nécessaire que s'unissent par couples les êtres qui ne peuvent exister l'un sans l'autre, tels la femelle et le mâle, en vue de la génération (et ce n'est pas là l'effet d'un choix, mais, tout comme chez les animaux en général et les plantes, c'est une loi naturelle que la tendance à laisser après soi un autre pareil à soi-même); tels encore, pour leur conservation, l'être qui, par nature, commande et l'être qui obéit […] Ainsi de ces deux communautés se forme d'abord la famille (oikia), et Hésiode a dit avec raison dans son poème: «Ayez d'abord maison, femme et bœuf de labour»; le bœuf, en effet, tient lieu d'esclave pour les pauvres. La communauté constituée pour la vie de chaque jour, c'est donc la famille (oikos)." Aristote, Politique, 1252 b 16 (trad. J. Aubonnet).
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse