UniFR Logo
    >Modules > Être prisonnier en Grèce classique et hellénistique > Des prisonniers torturés et exécutés > Exécutions de captifs individuels

    Plutarque, Thémistocle, 13, 2-5

    Sacrifices rituels de captifs

    "Comme Thémistocle offrait un sacrifice à côté du vaisseau amiral, on lui amena trois prisonniers de guerre d’une très grande beauté, magnifiquement vêtus et parés de bijoux d’or. On les disait fils de Sandaké, sœur du roi, et d’Artayctès. Le devin Euphrantidès les aperçut et, comme la flamme du foyer s’était élevée haute et claire au–dessus des victimes, tandis qu’au même instant un éternuement se faisait entendre sur sa droite, fournissant un présage, il saisit la main de Thémistocle, lui ordonnant d’immoler tous ces jeunes gens après les avoir consacrés à Dionysos Omestès, en formulant ses vœux ; c’était, disait-il, le moyen d’assurer aux Grecs le salut et la victoire. Thémistocle fut consterné de cette prédiction monstrueuse et terrifiante, mais la multitude, qui, comme elle en a l’habitude dans les situations difficiles et les périls extrêmes […], se mit à invoquer le dieu tout d’une voix et, traînant les prisonniers à l’autel, força Thémistocle à accomplir le sacrifice comme le devin l’avait ordonné."
    Plutarque, Vies parallèles. Vie de Thémistocle, 13, 2-5.

    Voir à propos de cet épisode, les remarques critiques de P. Ducrey, Le traitement des prisonniers de guerre dans la Grèce antique, Paris, 1968, p. 205, et de A. Jacquemin, Guerre et religion dans le monde grec (490-322 av. J.-C.), Paris, 2000, p. 88-89.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse