UniFR Logo
    >Modules > Religions grecque et romaine : notions et méthodes > Polythéisme et anthropomorphisme > L’origine des mots

    Lactance, Institutions divines, I, 7, 6-7

    (trad. P. Monat)

    quodsi cultores deorum eos ipsos colere se putant, quos summi dei ministros appellamus, nihil est quod nobis faciant inuidiam, qui unum deum dicamus, multos negemus. (7) si eos multitudo delectat, non duodecim dicimus aut trecentos sexagint aquinque ut Orpheus, sed innumerabiles esse.

    "Si donc les adorateurs des dieux pensent que ceux qu'ils adorent sont en fait ceux-là même que nous appelons les ministres du Dieu suprême, ils n'ont aucune raison d'entretenir de l'hostilité contre nous, qui affirmons qu'un seul est Dieu et nions que plusieurs le soient. Si c'est un grand nombre qui leur fait plaisir, nous ne disons pas qu'ils sont douze, ou trois cents soixante cinq, comme le dit Orphée, mais qu'ils sont innombrables."
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse