UniFR Logo
    >Modules > Religions grecque et romaine : notions et méthodes > Le terme de "religion" > Le "sacré" et le "profane" en Grèce

    Platon, Lois, 759c-d

    (trad. E. Des Places)

    Contexte : prescriptions pour le choix des prêtres dans la cité idéale

    "Pour les sacerdoces, on laissera le dieu lui-même indiquer ses préférences (759c) en les tirant au sort, ce qui reviendra à s’en remettre à la fortune divine; on vérifiera pour chacun des élus si tout d’abord il est physiquement intègre et de naissance légitime, ensuite si, autant que possible, il est né de maison sans souillure et s’il a vécu pur de meurtre (phonou hagnos) et de crimes semblables qui offensent la divinité (ta theia), lui et de même ses père et mère. On ira chercher à Delphes des lois pour tout le culte (nomoi peri ta theia); on constituera de interprètres pour les expliquer et on les observera. (759d) Chacun des sacerdoces sera annuel et non pas plus long, et il faudra chez nous avoir au moins soixante ans pour prétendre accomplir dignement les rites divins selon les lois sacrées (kath’hierous nomous peri ta theia hikanos hagisteusein)."

    Cf. les textes de la fiche 1.3
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse