UniFR Logo
    >Modules > Naissance et petite enfance à l'époque romaine > La mort de l'enfant > Epitaphes d'enfants

    CIL XIII 7113

    Mayence, tombe de la fille de Telesphoris

    "L'on ne peut que pleurer sur cette douce enfant. Pourquoi vis-tu le jour, si ton destin était de regagner si vite le séjour qui venait de te donner à nous, toi qui allais être si belle, et qui fais maintenant le deuil de tes parents? Elle a vécu huit jours au-delà de six mois. Et, rose, elle a fleuri et s'est fanée ensemble!"

    La même image se retrouve chez le poète François de Malherbe (1555-1628) écrivant à propos de la mort de la fille d'un gentilhomme d'Aix-en-Provence:

    "Mais elle était du monde où les plus belles choses
    Ont le pire destin:
    Et rose elle a vécu ce que vivent les roses
    l'espace d'un matin." (Poésies XI)
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse