UniFR Logo
    >Modules > Naissance et petite enfance à l'époque romaine > L'entrée dans la communauté > La mise en nourrice

    Soranos, Des maladies des femmes, 2.7

    La diète de deux jours

    "Après avoir couché le nouveau-né emmailloté, il faut le laisser en repos et ne lui donner aucune nourriture pendant deux jours dans la plupart des cas: l'enfant en effet est encore, à tous les points de vue, perturbé par le traumatisme de la naissance, et d'ailleurs son corps tout entier reste plein de nourriture maternelle, qu'il doit d'abord digérer, pour en recevoir d'autres le moment venu (....). Le lendemain de ces deux jours, après la toilette, il faut enfin nourrir l'enfant du lait d'une femme capable de l'allaiter convenablement; en effet jusqu'au troisième jour, le lait de la mère risque d'être mauvais; il est épais, trop caséeux, par suit indigeste, inerte, inassimilable, produit par un corps qui a souffert, subi des troubles et une modification aussi considérable que celle qu'on observe après l'accouchement: amaigrissement, faiblesse, pâleur et forte perte de sang, le plus souvent fièvre. Pour toutes ces raisons, l'indication du lait maternel est aberrante jusqu'au moment où le corps de la mère aura retrouvé son équilibre."
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse