UniFR Logo
    >Modules > Religions grecque et romaine : notions et méthodes > Le terme de "religion" > Le "sacré" et le "profane" à Rome

    Cicéron, De la nature des dieux, II, 72

    (trad. C. Auvray-Assayas, Paris, 2002).

    "Ceux qui, pendant des journées entières, faisaient des prières et des sacrifices pour que leurs enfants leur survivent (superstites), ont plus été appelés superstitieux (superstitiosi) et le mot a pris ensuite une signification plus large. Mais ceux qui examinaient avec soin tout ce qui se rapporte au culte des dieux et, pour ainsi dire, le passent en revue (relegere) ont été appelés religieux (religiosi) […] C’est ainsi que les termes «superstitieux» et «religieux» sont devenus l’un péjoratif, l’autre laudatif."

    Cf. aussi la fiche 1.1
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse