UniFR Logo
    >Modules > Religions grecque et romaine : quelques thématiques > Le contact avec les dieux > La divination à Rome

    Denys d'Halicarnasse, Antiquités Romaines, IV, 62

    (trad. Bellanger)

    Contexte : Denys d'Halicarnasse prétend se référer à des informations trouvées chez Varron à propos de l'histoire des livres sibyllins.

    "Pour conserver ce précieux trésor [les livres Sibyllins], le roi choisit deux des plus illustres citoyens auxquels il joignit deux ministres publics, et leur donna la garde des trois livres […] Après que les rois eurent été chassés, la république prit soin elle-même de ces oracles, et en commit la garde aux personnes du premier ordre. Ceux-ci avaient cette éminente dignité toute leur vie; ils étaient exempts de porter les armes et de toutes les autres charges civiles. On leur donnait pour adjoints des ministres publics sans lesquels il ne leur était pas permis de regarder ces livres mystérieux […] On les consultait par ordre du sénat quand la ville était agitée de séditions […] Ces livres ont subsisté jusqu'au temps de la guerre contre les Marses. Ils étaient dans un caveau du temple de Jupiter Capitolin, enfermés dans un coffre de pierre, et dix hommes, qu'on appelait Décemvirs, en avaient la garde. Mais après la cent-soixante-treizième olympiade, le temple avait brûlé, […] ces précieux livres furent consumés par le feu avec les autres offrandes consacrées à Jupiter. Les livres des oracles, qu'on a aujourd'hui, ont été apportés de différents endroits, les uns des villes en Italie, les autres d'Érythrée qui est en Asie, par des personnes que le sénat avait envoyées exprès pour les transcrire; il y en a aussi qui ont été apportés d'autres villes par des particuliers qui en ont tiré copie. Il est vrai que parmi ces vers des Sibylles, il y en a quelques-uns uns qui sont supposés; mais on distingue facilement ceux-ci d'avec les autres par les lettres initiales qui forment ce que nous appelons acrostiches."
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse