UniFR Logo
    Modules > Naissance et petite enfance à l'époque romaine > Naître différent > Tolérance ou exclusion?

    Religion et pureté

    L'exigence de pureté physique des prêtres est très ancienne. Le Lévitique y fait allusion à plusieurs reprises. Les prêtres, mais aussi tous ceux qui s'approchent du Temple, doivent être exempts de toute souillure (anomalies physiques, maladies, sécrétions corporelles...). Les animaux destinés au sacrifice ne doivent pas non plus présenter de tare. Cette exigence de pureté physique figure toujours dans le droit canon (art. 984).

    A Rome, selon Denys d'Halicarnasse (Ant. Rom. 2.21.3), une loi remontant à Romulus exigeait des prêtres un état physique sans défaut. Cette loi est particulièrement importante quand la prêtrise est associée à la promotion de la fertilité et de la fécondité (Frères Arvales, Vestales).

    En savoir plus: Mary Douglas, De la souillure. Essai sur les notions de pollution et de tabou, Paris, 2001, 61-76 ("Les abominations du Lévitique").
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse