UniFR Logo
    Modules > Naissance et petite enfance à l'époque romaine > Naître différent > Tolérance ou exclusion?

    L'avis des médecins

    L'élimination d'enfants faibles ou malformés ne fut pas pratiquée de manière systématique. Les textes médicaux font allusion aux soins qu'il faut donner aux nouveau-nés plus frêles.Rufus d'Ephèse, contemporain de Soranos, envisage qu'un bébé soit faible et que son père l'accepte tout de même. Il prescrit des soins particuliers lors de la première toilette: il recommande d'ajouter au sel dont on frotte le nouveau-né des feuilles de myrte séchée, pour les plus délicats, on se contentera d'une toilette à l'huile (Galien, De sanitate tuenda éd. Kühn 6.32-33).
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse