UniFR Logo
    Modules > Naissance et petite enfance à l'époque romaine > Naître différent > Dis-moi comment tu es né?

    Noms et circonstances particulières de la naissance

    Cette liste est basée en partie sur celle que donne l’auteur anonyme du Liber praenominibus qui attribue aux différents noms une valeur particulière.

    Marcus: né au mois de mars
    Egerius: de egere, être dans le dénuement.
    "Ainsi l’enfant, né après la mort de son grand-père, et n’ayant rien à attendre de son héritage, reçut le nom d’Egerius" (Tite-Live, Histoire romaine, 1.34. 2-3).
    Tiberius: né sur les bords du Tibre
    Lucius: né avec la lumière, au commencement du jour.
    Gaius ou Caius: l’enfant dont la naissance cause de la joie (gaudium) à ses parents
    Opiter: le prénom désigne l'enfant illégitime élevé par ses grands parents.
    "Opiter, c'est l'individu dont le père est mort du vivant de l'aïeul. Ce mot vient, soit de ce que l'individu est né obitu patris, soit parce qu'il a son aïeul ob patrem, c'est-à-dire au lieu de père (Festus, De verborum significatione; trad. M. A. Sagagner, C.L.F. Panckouche, Paris, 1846).
    Spurius: l’enfant illégitime. Terme à connotation péjorative, contenant une notion de souillure. Il s'agit peut-être d'un mot d'origine étrusque, apparenté à spurcus, sale, impur.
    Gemellus, geminus: le jumeau
    Vopiscus: "Dans le cas de jumeaux, on appelait Vopiscus l'enfant qui, retenu dans le sein maternel, parvenait à terme, quand l'autre avait péri par avortement" (Pline, Histoire naturelle, 7.47).
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse