UniFR Logo
    Modules > Naissance et petite enfance à l'époque romaine > La mort de l'enfant > Le sentiment de l'enfance

    Didier Lett, Aux sources de l'enfance médiévale

    Didier Lett

    "L'histoire de l'enfance au Moyen Age s'est en grande partie construite contre la thèse défendue par Philippe Ariès (L'enfant et la vie familiale sous l'Ancien Régime, Paris, 1960, rééd., 1973). Dès lors, un grand nombre d'études consacrées aux enfants médiévaux a cherché à démontrer qu'entre le Ve et le XVe siècles existaient non seulement des sentiments pour les plus petits mais également un véritable "sentiment de l'enfance" ainsi qu'un réel souci éducatif."

    Aux sources de l'enfance médiévale
    Il n'est pas inutile de rappeler aux lecteurs les difficultés particulières que rencontre l'historien travaillant sur l'enfance médiévale car celles-ci déterminent des approches et des problématiques spécifiques. Les sources demeurent peu abondantes (surtout celles concernant le haut Moyen Age) mais la rareté des gisements documentaires n'excuse jamais les silences de l'histoire. Surtout, l'absence totale d'enfants qui écrivent et la rareté des témoignages d'adultes qui se souviennent de leur propre enfance, obligent l'historien à élaborer une l'histoire du regard que les hommes (d'Église surtout) ont porté sur l'enfant, objet de la parole et du discours d'autrui. Dès lors, l'enfant est vu "en négatif". Ses qualités et son comportement sont d'abord remarqués parce qu'ils sont différents de ceux de l'adulte. Les sources médiévales autorisent donc moins à faire une histoire de la "réalité" de l'enfance qu'une histoire des représentations que l'Église et les intellectuels ont de l'enfance. Mais, l'historien sait désormais que la reconstitution de la vérité historique passe non seulement par le réel mais aussi par l'imaginaire.
    Ce travail sur le discours oblige le médiéviste à multiplier les types de sources qui offrent chacun une image particulière de l'enfance, présentant parfois des écarts de perception extrêmement forts. A l'aube du XXIe siècle, les médiévistes ont appris à se servir d'une très large documentation pour élaborer l'histoire de l'enfance. Si les sources écrites restent prédominantes (hagiographie, exempla, textes littéraires, traités, procès, statuts, textes juridiques et théologiques....etc.), l'image occupe une place de plus en plus grande et les fouilles archéologiques permettent un apport d'informations considérable.

    Didier Lett, Dix ans de travaux sur l'enfance (en coll. avec V. Dasen, M.-F. Morel, C. Rollet), in Enfances. Bilan d'une décennie de recherche, Annales de démographie historique, 2, 2001, 1-100 (Histoire médiévale occidentale: 17-25).
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse