UniFR Logo
    Modules > Naissance et petite enfance à l'époque romaine > L'entrée dans la communauté > La mise en nourrice

    Les vertus du miel

    "De sa langue coulait une voix plus douce que le miel" (Iliade 1, 249)

    Le miel est l'aliment par excellence des enfants humains et divins. Pour quelle raison? Ce n'est pas un simple édulcorant. Il possède de nombreuses qualités remarquables, purificatrices et conservatrices.
    Les Anciens ne pensent pas que le miel est produit par les abeilles. On croit qu'il vient du ciel étoilé. Les abeilles ne font que le récolter sur les fleurs qui le reçoivent avec la rosée.
    Sa nature céleste le dote de toutes les vertus. En médecine comme en cosmétique, on utilise le miel pour retarder le pourrissement. Les fruits et la peau sont ainsi enduits de miel pour éviter la corruption. Agent conservateur, il entre dans la composition de produits d'embaumement.
    Le miel a aussi une valeur séductrice. Il apaise ou écarte les démons malfaisants, les fantômes et les gardiens du monde des morts. La Sibylle et Médée l'utilisent pour endormir dragons et autres créatures infernales.
    Le miel procure enfin une inspiration divine. Plusieurs biographies légendaires (Platon, Hésiode, Pindare, Sophocle, Ménandre, Virgile...) racontent que le futur poète, encore enfant, fut nourri de miel déposé dans sa bouche par les abeilles. Cet événement fut à l'origine de sa vocation.

    En savoir plus : Ph. Borgeaud, L'enfance au miel dans les récits antiques, in V. Dasen (éd.), Naissance et petite enfance dans l'Antiquité, Fribourg-Goettingen, 2004, 113-126.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse