UniFR Logo
    Modules > Reflet d'une société : les habitants d'Avenches sous l'Empire romain > Les classes sociales à Avenches > Esclaves

    Esclaves à Avenches

    Les témoignages d’esclaves provenant d’Avenches et de son territoire sont rares. Outre Aprilis, on connaît un certain Donatus Salvianus (cf. texte 1), un esclave engagé dans l’administration impériale comme percepteur des impôts chez les Helvètes. Donatus disposait de son propre esclave, Communis, pour l’aider dans sa tâche. L’affranchi Publicius Aunus, (cf. fiche 2.4) avait aussi été esclave dans les services publics, probablement à Avenches même.
    Les esclaves connus à Avenches appartenaient tous à une catégorie servile supérieure : instruits, alphabétisés, romanisés, ils étaient à même de se faire connaître grâce à une coutume romaine, la gravure d’inscriptions. La foule des autres esclaves nous demeure anonyme. L’archéologie nous livre seulement à leur propos quelques bribes d’informations : ainsi des entraves retrouvées dans plusieurs grandes villas du Plateau suisse révèlent la présence d’un personnel servile dans ces établissements. La villa de Vallon, non loin d’Avenches, disposait même peut-être d’un espace réservé au « logement » des esclaves et dans lequel on enchaînait les esclaves punis. Des graffitis attestent également de la présence d’esclaves dans des ateliers de production de tuiles situés sur le Plateau.
    De manière générale, les représentants des classes pauvres –petits artisans ou paysans libres ou affranchis, simples esclaves – ne peuvent pas être identifiés aisément, ni distingués les uns des autres par leurs activités professionnelles ( cf. fiches 4.2, 4.3). Leurs sépultures, qui constituent souvent la seule trace qui nous reste d’eux, ne sont pas surmontées d’une épitaphe, contiennent peu de matériel funéraire et sont peu parlantes pour l’archéologue comme pour l’historien.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse