UniFR Logo
    Modules > Religions grecque et romaine : quelques thématiques > Des actes de culte > Prier, supplier, convaincre, les dieux romains

    Encore à propos de la supplicatio et du lectisterne

    Pendant les supplicationes, on offre de l'encens et du vin. Ce type d'offrande rapproche la supplicatio du sacrifice romain, qui s'ouvre par une libation de ces deux ingrédients (praefatio). La supplicatio présente donc des caractères en commun avec d'autres pratiques rituelles de la religion traditionnelle.
    Le lectisterne a été souvent considéré comme une pratique rituelle d'origine exclusivement grecque. En effet, la tradition historiographique raconte que le premier lectisterne a été célébré pendant l'année 399 av. J.-C. sur prescription des oracles sibyllins. Il s'inspirait de la théoxénie grecque et des banquets qui sont liés à celles-ci. Cependant, l'idée de cette empreinte de la Grèce semble ne pas correspondre à la totalité de la réalité. La pratique de faire banqueter les dieux paraît exister à Rome indépendamment de ce contexte. À la naissance d'un enfant, par exemple, on dressait dans la maison une table et des lits pour Junon Lucina, Hercule, Picumnus et Pilumnus. Cela donne à penser que le lectisterne qu'on célèbre pendant les grandes fêtes est un mélange des traditions grecque et romaine. Le lectisterne, organisé d'abord seulement pour expier une faute commise, se diffuse avec le temps jusqu'à faire partie de la plupart des cultes et des fêtes.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse