UniFR Logo
    Modules > Famille et parenté > Patriarcat et pouvoir politique > Les successeurs d’Auguste (alimentaria de Trajan)

    L'image de l'enfant dans la propagande

    Par le monnayage romain, l’image de l’enfant se diffusa et se popularisa. Les effigies et les scènes reproduites sur les revers des pièces de monnaie faisaient partie de la propagande impériale. Ainsi, dans le cadre des mesures impériales pour promouvoir la natalité, se répandirent des pièces figurant et exaltant la maternité. En 149, lorsque l’épouse de Marc-Aurèle, Faustine, mit au monde des jumeaux, on émit des pièces de monnaie pour marquer l’événement.
    Ces monnayages étaient aussi répandus en Gaule romaine, ils diffusaient, en la sacralisant, l’image de l’enfant dans tous les milieux. Ils eurent, dans ce contexte, une résonance particulière. La population de Gaule romaine en effet, vouait un culte largement répandu aux déesses-mères, mais aussi, même si dans une moindre mesure, aux enfants-dieux. On en a retrouvé de nombreuses traces dans toute la Gaule, sous forme de figurines, statuettes, dédicaces et groupes sculptés en pierre.
    L’engouement pour ces déesses s’exprime par les surnoms locaux qu’on leur donnait (on en a dénombrés plus de 120 appellations!), et par la grande diversité des figurations.
    Chaque foyer les vénérait, cette popularité donnait une image positive de la maternité et de l’enfant: c’est la femme et l’enfant qui étaient exaltés à travers la déesse-mère.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse