UniFR Logo
    Modules > Famille et parenté > Statut de la femme dans la famille > Avortement et contraception

    Définitions

    La médecine antique et la médecine moderne n’avaient pas les mêmes définitions de l’avortement et de la contraception. Actuellement, on définit le premier comme une «interruption, prématuré de la grossesse. Dans l'usage courant, le mot avortement est employé comme synonyme d'interruption volontaire de grossesse (IVG) tandis que l'expression fausse couche désigne un avortement spontané. Par ailleurs, on appelle avortement thérapeutique une interruption de grossesse provoquée pour raisons médicales.» La contraception, quant à elle, est décrite comme une «méthode visant à éviter, de façon réversible et temporaire, la fécondation d'un ovule par un spermatozoïde ou, s'il y a fécondation, la nidation de l'œuf fécondé.» Quoi qu’il en soit, il semble que ces deux actes sont liés de près avec la conception que l’on se fait de l’embryon considéré comme être-vivant ou non.
    Dans la médecine antique, une certaine confusion régnait donc entre les termes de contraception et avortement favorisée par la similitude des produits utilisés dans les deux cas. Néanmoins, Soranos nous éclaire sur ce point (cf. texte).
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse