UniFR Logo
    Modules > Famille et parenté > Statut de la femme dans la famille > Mariage et rites de passage

    Fiançailles

    Les fiançailles avaient les mêmes conditions de validité que le mariage mais on pouvait déjà s’engager à partir de sept ans. A l’origine, les fiançailles n’avaient pas de caractère juridique et elles se concluaient par simple accord verbal. Plus tard, il fallut des témoins au contrat verbal pour que les fiançailles soient conclues. La fête des fiançailles comportait des invités, un repas, et la future épouse pouvait y recevoir des cadeaux.
    C’était une démarche unilatérale qui pouvait donc être dissoute par l’un ou l’autre des fiancés. La rupture des fiançailles pouvait avoir des effets juridiques comme la perte de tous les présents que le fiancé avait fait ; en cas de décès du fiancé après le baiser des fiançailles, la fiancée était autorisée à garder la moitié des présents. Ceux-ci consistaient en une somme d’argent ou à titre de gage, un anneau de fer ou d’or porté au quatrième doigt.
    La période de temps qui sépare les fiançailles du mariage peut être considéré comme une phase de marge dans un rite de passage.

    En svoir plus :
    Daremberg, Saglio & Pottier, Dictionnaire des Antiquités grecques et romaines, Graz, 1969
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse