UniFR Logo
    Modules > Guerre sur terre et sur mer aux époques classique et hellénistique > Guerre sur mer > Les techniques du combat naval

    Le diekplous

    La seconde technique navale est appelée diekplous et peut se traduire par "percée". Elle consiste à croiser un vaisseau ennemi en passant au plus près de son flanc, puis, après l'avoir dépassé, à effectuer un virage pour le contourner par la poupe. Une fois dans cette position, la trière peut éperonner le flanc découvert du navire ennemi. Lorsque la distance entre les deux navires est très petite, les rameurs doivent rentrer leurs rames pour éviter qu'elles ne soient brisées par le passage du navire ennemi. Une telle manoeuvre demande vitesse et précision et ne peut être tentée qu'avec des rameurs et des pilotes expérimentés. Une vitesse trop faible met, en effet, le navire en danger lorsqu'il tente de longer le vaisseau ennemi. Pour lutter contre une telle tactique, les Péloponnésiens tentent, lors de la bataille de Patrai durant la guerre du Péloponnèse, de placer leurs navires en cercle, éperons en avant. Le stratège Phormion attend cependant que les vents et la mer agitée jettent le désordre dans la flotte ennemie peu expérimentée. Les Athéniens, quelques années plus tard, craignant la flotte spartiate qui était meilleure marcheuse, disposent leurs navires sur plusieurs rangs pour éviter la menace du diekplous.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse