UniFR Logo
    Modules > Guerre sur terre et sur mer aux époques classique et hellénistique > Guerre sur mer > Les techniques du combat naval

    Le document

    Commentaire et contexte de la source principale

    Les flottes corinthienne et corcyréenne engagent une violente bataille navale en 431 av. J.-C. au large de l'île de Corcyre. L'aide apportée par Athènes à cette dernière sera une des causes de la guerre du Péloponnèse.

    "Aussitôt les signaux levés, l'action s'engagea, et on livra bataille; des deux côtés, il y avait sur les ponts beaucoup d'hoplites, beaucoup de soldats armés d'arcs ou de javelots: on usait d'un dispositif à l'ancienne mode, où manquait encore l'expérience. Aussi fut-ce un combat violent, où le métier jouait peu, et qui se rapprochait plutôt d'un combat sur terre. En cas d'abordage, on se dégageait difficilement, parce que les navires se pressaient en foule, et que l'on comptait surtout, pour vaincre, sur les hoplites du pont, qui combattaient de pied ferme quand les bâtiments étaient à l'arrêt; on ne pratiquait pas la percée: on se battait avec plus de coeur et d'énergie que de science." Thucydide, Histoire de la Guerre du Péloponnèse, I, 49, 1-3.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse