UniFR Logo
    Modules > Guerre sur terre et sur mer aux époques classique et hellénistique > Période hellénistique et poliorcétique > Cavalerie, chars et éléphants

    Le document

    Commentaire et contexte de la source principale

    La mort d'Alexandre laisse un empire sans héritier majeur. Les généraux macédoniens se partagent le pouvoir, avant de s'entre-déchirer pour les possessions du conquérant. Antigone Monophtalmos tente de s'approprier l'ensemble de l'empire d'Alexandre. Il est combattu par Eumène et les satrapes d'Orient. Ces derniers déploient leurs troupes pour une bataille décisive contre Antigone.

    "Eumène, en effet, rangea à l’aile gauche Eudamos, celui qui était descendu de l’Inde avec les éléphants, ainsi que sa garde de cent cinquante cavaliers, et devant eux, comme avant-lignes, deux escadrons de lanciers d’élite, avec cinquante hommes en profondeur, toutes ces troupes touchant aux premières pentes. A leur suite, il rangea le stratège Stasandros, avec ses neuf cent cinquante cavaliers, avec à côté d’eux les six cents cavaliers d’Arachosie, commandés à l’origine par Sibyrtios, mais passés depuis sa fuite sous le commandement de Céphalon. Venaient ensuite cinq cents hommes du pays des Paropanisades, ainsi qu’un nombre égal de Thraces, venus des colonies des régions supérieures. Devant toutes ces troupes, il rangea en crochet quarante-cinq éléphants et, dans les intervalles entre les bêtes, ce qu’il fallait d’archers et de frondeurs." Diodore de Sicile, Bibliothèque historique, XXVII, 2-5.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse