UniFR Logo
    Modules > Famille et communauté dans le monde homérique > Maison et famille > Les devoirs envers les défunts

    Importance de la tombe

    "Face au spectacle bien réel de la disparition du mort, la société doit inventer une stratégie de récupération qui permette de réintégrer le mort “symboliquement”. Les funérailles et le tombeau trouvent ici tout leur sens. Les funérailles sont d'abord l'occasion pour le groupe des vivants de se réunir et de se retrouver autour du défunt. En lui accordant un nouveau statut social, en reconnaissant en lui une figure digne d'être commémorée, les vivants choisissent de faire vivre le mort en eux. Le mort n'est plus ce cadavre qui va disparaître dans le vide mais une figure qui s'inscrit dans la mémoire de chacun et dont chacun cherchera à partager les qualités exemplaires. Autour de la tombe offerte au mort, le groupe réaffirme son unité au nom d'un système de valeurs partagées par tous et symbolisées par le mort. C'est face au mort et autour de lui que le groupe des vivants peut finalement -paradoxalement- réaffirmer le mieux la cohésion de son unité. La tombe est aussi symbole de solidarité sociale." D. Bouvier, "La mémoire et la mort dans la poésie homérique", Kernos 12, 1999, p. 65.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse