UniFR Logo
    Modules > Famille et communauté dans le monde homérique > Maison et famille > Les devoirs envers les défunts

    Absence de vie dans l'au-delà

    Dans l'Hadès, les morts existent sans exister : ils ne sont que des "fantômes" (eidôla), des "têtes sans force", "pareilles aux "songes", des "ombres qui volent ici et là", privées de sens et d'entendement. La condition des morts est si peu de chose que jamais on ne voit les héros s'inquiéter véritablement de ce qui les attend dans l'au-delà. De leur condition de morts, réduits à ne plus être que des fantômes sans mémoire ni sensation, les héros n'espèrent ni ne redoutent rien; jamais, on ne les voit chercher dans l'après-vie l'explication de leurs souffrances terrestres. Il n'y a rien dans l'Hadès qui puisse apporter un sens ou une justification aux peines et aux souffrances de la vie terrestre. Pas d'enfer pour punir, ni de paradis pour récompenser mais seulement un lieu obscur et invisible où flottent des images sans consistance.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse