UniFR Logo
    Modules > Famille et communauté dans le monde homérique > Maison et famille > Mariages, épouses et concubines

    Le rêve et les femmes homériques

    Dans l'Iliade, les femmes ne rêvent jamais, elles ne font jamais non plus de prophétie; dans l'Odyssée, en revanche, elles rêvent souvent. C'est une donnée singulière mais suffisante pour admettre, entre l'Iliade et l'Odyssée, des différences dans le statut de la femme. Les femmes qui prennent part à l'action de l'Iliade sont, dans le camp des Grecs, des captives de guerre et, dans la ville de Troie, des épouses et des mères vouées à une très prochaine captivité. Ce sont des femmes sans futur. Dans l'Odyssée, des femmes comme Pénélope ou Nausicaa se trouvent dans une situation psychologique très différente: elles s'inquiètent de retrouver ou de trouver un époux; elles aspirent à sauver ou à construire une famille et leurs rêves renvoient à ce souci. (Cf. pour Pénélope qui rêve: Odyssée, IV 795; XIX 535; XX 79 et aussi XXI 75-9).
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse