UniFR Logo
    Modules > Famille et communauté dans le monde homérique > Maison et famille > L'oikos : la famille en tant que maisonnée

    L'oikos comme unité économique

    Le chef de l'oikos est le père de famille qui vit avec son épouse et ses enfants. On peut rencontrer, dans l'oikos, une deuxième épouse ou concubine qui peut être mère d'une deuxième série d'enfants. Cependant, malgré l'exemple particulier du palais de Priam, la famille réunie dans une même maison n'est jamais très étendue, même si l'oikos inclut aussi l'intendante et les servantes qui s'occupent de la maison ainsi que tous les serviteurs qui s'occupent des travaux des champs et des animaux. Champs, jardins, bétails constituent les richesses (le klêros) de l'oikos qui apparaît ainsi tout à la fois comme une unité humaine, sociale et économique. Apparemment, les membres de l'oikos mangent et consomment ce que l'oikos produit. Du moins, on peut remarquer qu'on ne trouve pas, dans les poèmes homériques, de description de foires ou de marchés (l'agora est simplement le lieu du débat politique ou juridique). Dans l'Odyssée, Eumée, le fidèle porcher d'Ulysse, s'occupe d'élever et de nourrir les porcs destinés à ces hôtes non désirés que sont les prétendants. Lorsque Ulysse revient à Ithaque et qu'il se rend chez Eumée, il le trouve en train de tailler lui-même dans le cuir les sandales dont il a besoin. Les vêtements sont tissés par l'épouse et ses servantes. On peut parler d'une autonomie relative de l'oikos.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse