UniFR Logo
    Modules > Être prisonnier en Grèce classique et hellénistique > Des prisonniers libérés ou sauvés > L'évasion

    Le document

    Référence : IG XII 5, 653. A. Bielman, Retour à la liberté. Libération et sauvetage de prisonniers en Grèce ancienne, Paris, 1994, n° 52 (avec traduction française de tout le décret), l. 10-22.
    Description : Stèle de marbre provenant de Syros. Première moitié du Ier siècle av. J.-C.
    Contexte : Extrait d’un décret honorifique qui retrace les divers services rendus à la cité insulaire de Syros, dans les Cyclades, par Onesandros, citoyen de Siphnos, une île voisine. Au nombre de ces services, l’accueil fait à un prisonnier évadé.

    "Noumenios et Botrys, des esclaves qui appartenaient à Sosilos fils de Xenopeithos, avaient été enlevés au lieu-dit Eschatia (« La lointaine propriété ») par des pirates qui abordèrent ensuite sur une île située en face du territoire des Siphniens. L’un des esclaves, Noumenios, qui avait échappé aux pirates en s’enfuyant à la nage, fut recueilli par Onesandros. Celui, ayant appris que Noumenios venait de Syros, subvint à ses besoins pendant un certain temps, le vêtit puis le renvoya dans notre cité à ses frais. A la suite de cela, notre peuple reconnut le dévouement d’Onesandros à son égard et à l’égard de tous les Syriens ; il le fit nommer proxène et lui accorda la proédrie dans tous les concours qu’organisait la cité, ainsi que le droit d’admission au Conseil et à l’Assemblée sitôt après les affaires sacrées si cela lui était nécessaire […]."
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse