UniFR Logo
    Modules > Être prisonnier en Grèce classique et hellénistique > Des prisonniers libérés ou sauvés > L'enrôlement des vaincus dans l'armée victorieuse

    Enrôlement de soldats vaincus dans l'armée du vainqueur

    La pratique de l’enrôlement des vaincus dans les rangs du vainqueur fut surtout pratiquée dans les quinze années qui suivirent la mort d’Alexandre. Les bataillons des Diadoques étaient alors composés en grande partie d’effectifs qui avaient servi ensemble dans l’immense armée du Conquérant. Alexandre lui-même avait montré l’exemple en enrôlant dans ses troupes les plus vaillants de ses adversaires. Enfin, la légitimité du pouvoir politique s’acquérant alors sur le champ de bataille, les vaincus se ralliaient généralement sans arrière-pensée au camp du vainqueur.
    Le vainqueur y trouvait plusieurs avantages : sa réputation gagnait en générosité et en clémence, il s’attirait l’admiration de ses hommes tandis qu’il renforçait ses rangs avec des combattants qu’il n’avait aucun remords à sacrifier en cas de besoin. Mais ces mercenaires de fraîche date étaient versatiles et pouvaient à nouveau changer de camp au gré des circonstances. Pour prévenir ces dérapages et s’assurer la fidélité de ses nouveaux soldats, le vainqueur devait non seulement enrôler les mercenaires vaincus mais prendre également soin de leur « bagage », c’est-à-dire de leurs biens et de leur famille qui les accompagnaient dans leur vie militaire.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse