UniFR Logo
    Modules > Religions grecque et romaine : notions et méthodes > Polythéisme et anthropomorphisme > Entre hommes et dieux : les héros grecs

    Héraclès

    Parmi les héros grecs les plus célèbres, Héraclès occupe une place de choix. Son profil de pourfendeur de monstres, de redresseur de torts, l’a consacré comme « super-héros » dans toute la culture occidentale. Même les studios Disney l’ont introduit dans leur répertoire de dessins animés, en tant qu’Hercule – forme latine du nom –, fils de Zeus et d’Héra – formes grecques...– au prix de fortes distorsions de l’original. Dans la mythologie grecque, Héraclès est fils de Zeus et d’une mortelle, Alcmène. Il entre donc dans la première catégorie des héros, celle des « demi-dieux ». Son parcours est facilement identifiable dans tout bon manuel de mythologie.

    Ce qui est plus intéressant relève du culte. En effet, Héraclès était honoré dans la plupart des cités grecques, et même au-delà, mais nulle part on ne montrait son tombeau. La tradition de sa mort dans les flammes d’un bûcher du mont Œta, et de l’apothéose qui s’ensuivit, a donné lieu à des rituels en sens divers, à tel point qu’en certains lieux des sacrifices l’honoraient à la fois comme un héros et comme un dieu (Hérodote, II, 44). Par contre, dans ses nombreux sanctuaires de l’Attique, le héros semble s’être largement effacé derrière le dieu.

    Voir texte d'Hérodote
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse