UniFR Logo
    Modules > Naissance et petite enfance à l'époque romaine > L'entrée dans la communauté > Rites de séparation

    Soins au nouveau-né

    Description

    Contenu


    Matres de Vertault (H. 39 cm.) © Musée de Châtillon-sur-Seine 88.171.1

    Un groupe sculpté en calcaire de Vertault (Côte d'Or) figure trois femmes assises sur un siège haut dossier. Elles portent sur leurs genoux, l'une le nourrisson, la deuxième le linge, la dernière l'éponge et la cuvette. Ces attributs, ainsi que leur poitrine à demi dénudée, suggèrent qu'elles sont intimement associées aux soins du nouveau-né. Qui représentent-elles?
    Ces triades féminines appartiennent à un type répandu dans la statuaire gallo-romaine. Un groupe similaire de trois femmes avec des fruits dans leur giron porte une inscription qui les désigne comme des MATRES, des déesses-mères, garantes de l'abondance et de la prospérité familiale (Lyon, Musée de Fourvière). Ces statues étaient sans doute placées dans le laraire de la maison.
    La triade de Vertault détient peut-être aussi une signification symbolique. Le linge pouvait évoquer un parchemin déroulé, la cuvette une patère à libation. Les déesses incarneraient-elles les Moires ou Parques présidant à la destinée de l'enfant? Dans la triade des Bolards/Nuits-Saint-Georges (Musée de Dijon) et sur le relief de Saint-Boil (Musée de Châlon-sur-Saône) une déesse tient une balance.

    En savoir plus: S. Deyts, Images des dieux de la Gaule, Paris, 1992.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse