UniFR Logo
    Modules > Famille et communauté dans le monde homérique > Maison et famille

    Fiche introductive

    Dans l'organisation de la vie sociale, la famille constitue une structure fondamentale. La distinction des sexes, les conditions et la nécessité de la reproduction, l'assistance due au nouveau-né sont autant de facteurs susceptibles d'expliquer l'existence de la famille comme un fait de nature. Peut-on alors considérer la famille restreinte (parents + enfants) comme une structure sociale naturelle et universelle? Ou bien la famille est-elle d'abord une institution sociale définie par des règles et des exigences d'ordre culturel? Entre nature et culture, l'anthropologie définit aujourd'hui la famille comme une institution sociale reposant sur un fondement biologique. Sur ce point, l'anthropologie est, plus qu'il n'y paraît, l'héritière d'une réflexion ouverte par les penseurs grecs.
    Si Platon a pensé à la possibilité d'une société où la structure de la famille serait dissoute, il n'en a pas moins contribué à imposer l'idée d'une évolution de la société qui conduirait de la famille comme structure première à la cité comme ensemble de familles. A sa suite et de manière toute théorique, Aristote explique ainsi la cité comme une extension nécessaire du village et le village comme une extension nécessaire de la famille, la famille étant ici définie comme une entité naturelle résultant d'une nécessité biologique qui veut que l'homme et la femme s'unissent pour se reproduire. Annoncée par Platon, dans les Lois, cette analyse naturaliste et évolutionniste est étayée par le témoignage des poètes. A défaut d'autres sources, c'est en effet vers les poèmes homériques que Platon et Aristote se tournent pour retrouver la trace de l'évolution conduisant de la famille à la cité. En sollicitant le texte plus qu'il ne convient, ils font d'Homère le témoin privilégié d'une société de la famille, ignorante du politique. Il faut ici prendre une distance critique par rapport à ce point de vue qui a entraîné une double distorsion: l'importance de la famille homérique a été surestimée au détriment de celle de la cité, sous-estimée, elle, en tant qu'espace politique autonome. Dans ce chapitre, il importe de réévaluer l'importance de la structure familiale dans sa double dimension spatiale (maisonnée: oikos) et temporelle (lignée familiale: genos).




    Bibliographie pour la fiche
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse