UniFR Logo
    Modules > Être prisonnier en Grèce classique et hellénistique > Des prisonniers libérés ou sauvés

    Les sauveurs de captifs

    Au gré des documents présentés dans les fiches précédentes se profilent des sauveteurs : ces individus ont permis à des captifs de recouvrer la liberté, soit en les libérant par la force (fiche 3.4), soit en avançant l’argent de leur rançon, soit encore en les rachetant sur un marché ou en les faisant affranchir (fiches 2.1, 2.2, 2.4 et surtout 2.5).
    Les sources grecques, de l’époque homérique à la période hellénistique, évoquent fréquemment le rôle de la famille, des amis, des hôtes dans la remise en liberté de captifs.
    Cependant, la majorité des actions relatées par les sources concernent des sauveteurs qui ont agi hors de tout lien de famille, d’amitié ou d’hospitalité, hors de toute obligation légale telle que présentée dans les fiches 2.3 et 3.2. Ce phénomène est notamment rapporté dans près de 70 décrets honorifiques, échelonnés entre le Ve et le Ier siècle av. J.-C.
    Dans ces documents, la dimension charitable de l’acte est estompée au profit de la dimension politique, ou plutôt civique. On remarque que les sauveteurs se sont fréquemment engagés en faveur de concitoyens captifs : c’est le cas de Philippides l’Athénien (fiche 3.1) ou d’Aristagoras d’Istros fiche 2.5).
    La dimension civique de l’acte n’était pas moins forte lorsque des captifs étaient libérés grâce à l’intervention d’un ressortissant d’une autre cité. Le sauvetage de captifs appartient au nombre des services qu’il était d’usage de se rendre entre alliés, entre ressortissants de cités appartenant au même camp, entre habitants d’une métropole et de sa colonie ; il faisait partie des devoirs des dirigeants politiques.
    Tous les sauveteurs étaient des citoyens grecs. Ils appartenaient à l’élite de leur cité par leur ascendance familiale, leur fortune, les fonctions publiques qu’ils exerçaient. Plusieurs d’entre eux s’étaient déjà manifestés comme bienfaiteurs civiques. Les actions de sauvetage étaient constitutives de la vie des cités grecques à l’époque classique et hellénistique.
    Le profil du captif jouait aussi un rôle dans le sort qui lui était réservé fiche 2.5). A travers la capture, le traitement, la libération des prisonniers se dessine en filigrane le rôle et la place du citoyen dans la société grecque.


    Bibliographie pour la fiche
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse